Project

11/ Oldelaf ( acoustique) + Bodie

Samedi 8 octobre 2016

Oldelaf + Bodie

BODIE Quand trois jolies fausses peaux de vaches font semblant d’être en cavale pour se cacher sur scène on rentre dans leur jeu avec grand plaisir et on se laisse surprendre par les subtilités de leurs textes et de leurs voix. Bodie mérite sans aucun doute qu’on y remette les oreilles – non, non, pas de jeux de mots svp ! – et qu’on suive leurs prochaines évolutions et enrichissements de répertoire, c’est plus que prometteur. Leur électro-pop – revisitant les années 80 avec bonheur mâtinée d’une base pop-rock minimaliste mais efficace – entre au service de textes à l’humour finement ciselé. Le ton envoûtant et la mise en scène brouillent les pistes en nous promettant beaucoup mais c’est déjà fini… Une belle surprise donc (et je ne dis pas ça parce que ce sont des filles et qu’elles en abusent volontairement). Une belle combinaison de talents les « sisters ». Allez les écouter et encouragez les sur les réseaux sociaux !
OLDELAF On ne présente pas le phénomène. Si ? Ce type et ses comparses a une manière de vous embarquer dans son navire où la houle vous trimballe du fou rire à l’émotion sans avoir l’air de faire d’effort, comme si toute la salle était composée de potes des deux sexes. Il joue de lui, avec tout et avec tous et tout son spectacle a l’air improvisé. Chapeau, c’est toujours aussi bluffant. Il a un art consommé du rythme, du tac au tac et une voix incroyablement élastique. Oh, on suppose bien que toutes les années de travail et de scène ajoutés à son talent d’écriture virtuose – où tout coule de source comme si c’était simple – participent à la magie qui fait du public aussi captif que devant un feu de camp crépitant un soir de liesse. On appelle ça une présence. Résultat : on sort toujours heureux de ses performances. Et ce ne sont pas ses acolytes qui me détromperont : ces sacrés musiciens participent volontairement et entièrement à cet humour pas si potache et ces chansons « tubesques » depuis trop longtemps pour que ce soit fortuit 😉 Un ovni dont on ne se lasse pas. Bobby Lapointe qui aurait avalé Nino Ferrer et un chat sauvage. Vous voyez ce que je veux dire ? Non ? Tant pis ! En bref : jouissif.

Leave a Reply

La K’bane à Boukan
MJC La Celle Saint-Cloud

Restons en contact

Nous écrire

Envoyer un message

Faites nous parvenir vos remarques, commentaires et suggestions, ou tout simplement restez en contact, nous nous ferons un plaisir de vous répondre.
A bientôt

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message